Imprimante SLA

Imprimante SLA, pour des prototypes rapides

La stéréolithographie (SLA) est souvent considérée comme le procédé pionnier du secteur du prototypage rapide, le premier système ayant été commercialisé en 1988 par 3D Systems. La technologie SLA (impression 3D en stéréolithographie) permet l’impression de pièces très fines et de prototypage rapide grâce à un laser ultra-précis. La méthode SLA est révolutionnaire, car elle permet aux professionnels d’imprimer de nombreuses pièces en résine liquide très rapidement.

La technologie SLA fait appel à un laser qui est redirigé par des miroirs montés sur des galvanomètres. Ce laser permet de tracer sur une couche de résine la forme du modèle à imprimer. Ainsi, il parcourt l’ensemble de la surface pour solidifier la résine. Donc plus la surface à imprimer est importante, plus de temps de parcours du laser est long.

Les systèmes SLA se composent d’un laser ultraviolet, d’une cuve de résine liquide photodurcissable et d’un système de commande. Une plate-forme est plongée dans la résine (au moyen d’un élévateur), de sorte que la surface de la plate-forme se trouve à une couche d’épaisseur sous la surface de la résine.

Le rayon laser trace ensuite les contours et remplit une coupe transversale en 2D du modèle, en solidifiant la résine au contact du laser. Une fois qu’une couche est terminée, la plate-forme descend de l’équivalent de l’épaisseur d’une couche, la résine couvre la première couche et la couche suivante est fabriquée. 

Ce processus se poursuit jusqu’à ce que le modèle complet soit achevé. Une fois le modèle terminé, la plate-forme s’élève au-dessus de la cuve et la résine excédentaire est drainée. Le modèle est alors ôté de la plate-forme, nettoyé de tout excédent de résine, puis placé dans un four à ultraviolets pour un traitement final. Le modèle de stéréolithographie est ensuite lissé.